Clotilde Rolland,  basée à Ligne en Loire-Atlantique (44), a rejoint notre équipe de formatrices et formateurs qui viennent à votre rencontre pour partager leurs connaissances et aider chacun·e à devenir plus autonome vers sa santé et dans l’accompagnement des autres.

Elle animera les mini formations de Sylvothérapie dans les villes de Nantes, Rennes, La Roche sur Yon, Angers, Vannes, Saint-Nazaire.

Profitons-en pour faire davantage connaissance !

 

Bonjour Clotilde. Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Je suis Clotilde ROLLAND, je suis naturopathe et guide de sylvothérapie, rédactrice et formatrice. Je vis et travaille en Loire-Atlantique mais j’aime bien intervenir dans d’autres départements aussi. Je suis passionnée par le monde végétal dont les arbres, mais également comment fonctionne l’humain sur tous les plans et comment l’humain en association avec le végétal et la Terre a pu évoluer jusqu’à aujourd’hui.

 

Y a-t-il eu un facteur déclenchant qui vous a orienté vers le domaine du bien être ?

Avant cela j’étais manager de service clients dans le tourisme. C’est suite à l’ablation de ma thyroïde en 2012 que j’ai beaucoup réfléchi sur le sens de la vie et la direction que je voulais lui donner, que je suis arrivée à la naturopathie et à la sylvothérapie. Je veux qu’à la fin de ma vie, quelle que soit sa durée, je sois heureuse d’avoir fait ce que j’aurai fait, sans regret et que mon passage sur cette Terre ait été d’une utilité, même petite. c’est ma part du colibri. Dans l’idée d’aider les gens, dans le respect de notre Terre-Mère, en harmonie avec la Nature et en partenariat avec les arbres.

 

Pourquoi avez-vous décidé de vous orienter vers la Sylvothérapie plutôt que vers une autre pratique ?

J’ai toujours eu un contact fort avec les arbres depuis toute petite. J’ai appris très tôt à les reconnaître, à les identifier et à les aimer. Un jour en forêt, je contemplais un arbre, un chêne, et j’écrivais sur un carnet sur ce que j’observais, quand un marcheur qui passait à côté m’a demandé ce que je faisais et si c’était mon métier. ça a été un électrochoc. J’ai d’abord fait naturopathie, et ensuite j’ai ajouté la sylvothérapie à ma pratique, pour pouvoir amener les personnes encore plus en contact avec la nature.

 

Vous allez bientôt commencer à animer des mini formations de Sylvothérapie en partenariat avec Naturorama. En quoi la transmission du savoir est importante pour vous ?

Parce que plus il y aura de personnes à connaître les arbres intimement, comme un être vivant, et plus il y aura de personnes qui auront envie de les protéger. Ce que j’aime avec les formations, c’est ce que ça va au-delà de la simple transmission d’informations, comme dans un article ou un livre par exemple. Dans la mini-formation de sylvothérapie, j’offre aux participants la possibilité de pouvoir à leur tour transmettre leur amour des arbres au plus grand nombre. C’est exponentiel.

 

Souhaitez-vous ajouter un petit mot pour la fin ? Une devise, un mantra ou une citation qui vous guide dans la vie ?

Pour me guider, je m’appuie sur deux devises ; la première c’est “On gagne toujours à essayer.” ou le célèbre qui ne tente rien n’a rien. Je tente toujours sans relâche, et j’expérimente beaucoup. La deuxième vient du grand Nelson Mandela : “Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends.” Cela me conforte dans qui je suis au jour le jour.
Voici enfin ce que je pense : L’arbre est un être vivant qui a beaucoup à nous apprendre, encore. Ce n’est que le début. C’est une personne à part entière, une personne non humaine.