Il existe plusieurs sortes de thé vert, à l’heure où nous sommes tous concernés par notre bonne santé, il me semble intéressant de pouvoir choisir celui qui nous convient le mieux, et pourquoi pas les alterner également.

Mais avant de balayer les thés verts les plus appréciés, parlons déjà de sa préparation. En ce qui concerne les thés verts japonais, il est conseillé de le faire infuser de 90 secondes à 2 min à 70°C ; le sencha et le gyokuro sont généralement infusés 3 fois mais seulement 60 sec, et les 2 dernières fois, vous devez augmenter la température de l’eau de 10° à chaque passage. On part d’une eau qui a bouilli afin d’enlever le chlore et les impuretés de celle-ci. Pour la faire refroidir plus vite vous pouvez la verser successivement de la tasse vers un autre récipient, elle perd 10°C à chaque fois.

Pour les thés chinois l’infusion sera plus longue, de 3 à 5 minutes dans une eau à 80°C.

Le thé matcha quant à lui se prépare battu au fouet dans une eau à 90°C. Si vous le préférez glacé, alors il faudra le laisser infuser dans de l’eau froide au réfrigérateur pendant 8 à 10 heures. Mais pour le moment concentrons-nous sur les thés verts d’origine japonaise.

Le thé vert japonais le plus cultivé au monde est le sencha, il représente environ 78% des cultures, il est appelé « le roi des thé » car il a la composition la plus équilibrée de tous les thés…  Plus sa feuille est sombre et fine, plus le thé monte en qualité. Il contient des antioxydants qui luttent contre les radicaux libres et en font donc une plante anti-cancer en général (plus particulièrement celui de la prostate). Il possède également d’autres anti-oxydants appelés catéchines qui jouent un rôle protecteur dans la prévention de maladies cardio-vasculaires, du diabète de type 2 et de l’ostéoporose. On trouve également de la vitamines C, des bêta-carotènes, de l’acide folique, des saponines, du potassium, calcium, phosphore et caféine (dite théine), qui participe à la combustion des graisses ce qui en fait aussi un excellent allié minceur.  Pour obtenir ses meilleures qualités médicinales la première et la deuxième récolte sont à privilégier (différente partie de l’arbre à thé).

Le gyokuro, dit thé d’ombre, car recouvert et séché a l’ombre, avant la récolte contient moins de catéchines mais conserve ces acides aminés, et possède de ce fait beaucoup plus de chlorophylle. Il contient beaucoup de L-théanine, et de nombreux autres nutriments (acides aminés, en acides gras dont chlorophylle, vitamines et minéraux). Cela lui confère ce fameux goût dis « umami » qui complète notre palette des saveurs sucré, salé,  amer,et aigre que nous connaissons en Occident. Il est donc intéressant de le consommer quand on a envie de travailler sur son équilibre nerveux, cardiaque et urinaire. Du fait de son haut dosage en chlorophylle il est également légèrement laxatif.

Le genmaicha est un thé sencha auquel on a rajoute du riz sauvage soufflé .Il est donc moins fort que le sencha et peu se boire le soir, ou si vous êtes sensible à la caféine. L’apport du riz soufflé fait de lui une aide précieuse pour la digestion et apaise l’esprit.

Le bancha est considéré comme le thé de tous les jours, il contient aussi moins de caféine, il est par ailleurs riche en fer.

Le benifuuki est le thé vert le plus riche en catéchines qui lui confère des propriétés médicinales uniques. C’est un thé plutôt amer qui va travailler sur le foie, le pancréas, la vésicule biliaire et la rate. Il se consomme en poudre également, les japonais le combinent avec du thé. Mais on peut également le mélanger sous cette forme avec un smoothie, afin de renforcer son métabolisme. Il est également réputé pour ces vertus anti-allergies (rhume de foins, dermatites, neuro-dermatite anti-histaminique).

Le matcha, thé vert en poudre finement broyé que l’on mélange à de l’eau chaude au fouet, mais également à une boisson végétale, par exemple de coco, ou à des smoothies, des gâteaux… Il est riche en caféine et acides aminés, particulièrement la L-Théanine, catéchines, chlorophylle, protéines, calcium, fer, potassium, bêta-carotène et vitamine A. C’est un détoxifiant du foie. Il est très complémentaire des autres thés et pourra se consommer 3 à 4 fois dans la semaine.

Au final les thés verts sont aussi diverses que nos cépages français, cependant ils ne peuvent en aucun cas se substituer à l’eau, et doivent être consommés raisonnablement, 2 tasses par jours par exemple. Soyez attentif à leurs qualités, bio et raisonné !